luttes et reves

19 septembre 2005

dans la plus pure tradition académique, il serait bon de décliner rapidement identité, goûts et degoûts, situation dans l'espace-temps, ainsi , sans doute, qu'une édifiante représentation de valeurs et d'idéaux...autant dire d'emblée que cela me répugne et que je n'ai rien à dire dessus.

Ex abrupto:journée de merde, monde de merde, travail de merde...déjà ça calme:j ai passé tout le week-end à naviguer entre sommeils hantés de cauchemars visqueux, angoisses diverses, et ce n'a été que dimanche soir que je suis sorti pour tenter de voir ce qui parait ressembler à des humains(je demande encore confirmation..).C'est là que tout m'est retombé dessus:nausée face au boulot, sentiment de n'être jamais  ma place , et surtout honte de ma propre lacheté:je rumine, je ressasse, dans une sorte d'autophagie qui laisse l'angoisse toujours intacte et renouvelée:exécrable nourriture...Au-dehors je suis COOL:sympa, marrant, les gens ont l'air de m'apprécier:je me marre!!Je n'ai rien à dire à la plupart des gens et en particulier à la masse informe et servile de ceux qui forment la cohorte de mes"collègues".

Crise majeure:il y a longtemps que ça ne m'était pas arrivé;pleurs, tremblements, envie de tuer et de fuir...j'ai téléphoné à S. pour me conseiller et il est clair que je ne pouvais pas aller à E. dans un tel état.J'appelle ce matin et , comble de malchance, je tombe sur la cheftaine qui m'a dit avec un ton dont on peut mettre en doute la sincérité:"bon , ben , soignez vous bien!!" que de commisération, quel vif sens de la compassion, un tel déploiement de valeurs humaines me laisse sans voix...Inutile de préciser que j'avais brandi tout l'arsenal du prof à l'article de la mort:voix sépulcrale, filet sonore à peine audible, je pense qu'à lécoute d'un tel message n'importe qui m'eût donné les derniers sacrements..

Je me prépare à aller voir le médecin pour ,sait-on jamais, qu'il change mon traitement ou qu'il me donne l'adresse d'un psy pour au moins anticiper, si c'est possible, la venue de ces tsunamis intérieurs.

Posté par guillaume and co à 15:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]


oim2

Posté par guillaume and co à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]